Français (French), Multilingual

Changements dans la politique du programme “Learning in the World”

Cette année, quelque changements politique ont été appliqué au program “Learning in the World” (LITW– “Apprendre autour du Monde”). Les étudiants peuvent maintenant participer dans plusieurs programmes de LITW, et les opportunités de performances artistiques seront classifiés comme des programmes de Performing in the World (PITW), indépendantes et au lieu de LITW.

“Quand on a lancé ‘Learning in the World’ il y a cinq ans, notre but était d’offrir des opportunités d’apprentissage à chacun des étudiants pendant leur séjour à Andover, pour que chaque élève serait capable de sortir de leur zone de confort, et qu’ils seraient en contact et pourraient appliquer les compétences du vingt et unième siècle en dehors du campus. On ressentait qu’en donnant une seule opportunité à un élève, on n’était pas fidèles à l’engagement qu’on avait fait il y a 5 ans,” a dit Carmen Muñoz-Fernández, la directrice du LITW et professeur d’Espagnol.

D’après Muñoz-Fernández, la politique d’un seul voyage était devenue trop restrictive et, parfois des programmes étaient retardés à cause de ces politiques limitantes. Muñoz-Fernández a dit que les étudiants revenaient d’un voyage très motivés à vouloir participer à d’autres voyages dans le futur.

“C’est difficile de refuser cette passion, cet intérêt. On a trouvé – dans nos dirigeants et partenaires– qu’ils étaient préparés… Nous avons pensé, “Et si on faisait ça différemment? Et si on y retournait et écoutait ce que les élèves et les dirigeants voulaient? En écoutant, on a pris conscience des règles qui devaient changer… On espère que ces changements aideront la communauté,” a dit Muñoz-Fernández.

Précédemment, LITW payait pour un voyage voulu par les bénéficiaires des bourses complets. Suite aux nouveaux changements de politiques, ces élèves reçoivent maintenant un budget de 9000 dollars. Ce plafond financier n’était pas mis en place l’année dernière.

“Ceux qui ont de l’aide financière complet peuvent faire un voyage plus cher, ou en faire partie de plusieurs voyages. 9000 dollars était le nombre qu’on pouvaient se permettre alouer,” dit Muñoz-Fernández.

“Même si les participants sont tous subis à la même examination, les deux départements sont séparés. Pour “Performing in the World”, on choisit les plus exceptionnelles et les plus talentueux de nos candidats. Pour “Learning in the World”, les étudiants sont choisis parce qu’ils seront des bons atouts pour l’équipe,” dit Muñoz-Fernández.

Jenni Lord ‘19 trouve son expérience avec LITW très enrichissante. D’après Lord, elle est devenue très proche avec les étudiants d’Andover qu’elle ne connaissait pas auparavant, et établit des relations avec des personnes de pays différents, malgré les limitations linguistiques.

Lord dit, “Je suis allée en voyage dans la République Dominicaine [avec la Fondation Mariposa] pendant l’été de 2017… Maintenant que ces nouvelles politiques sont mises en place, je peux y retourner. Ce printemps j’espère que je pourrai retourner à la République

Dominicaine, et je suis très surexcitée parce que cela ne sera possible sans cette nouvelle [la politique de plusieurs voyages] et l’aide financière.”

L’équipe de LITW est composée de Eric Roland, le directeur des partenariats, Andy Housiaux, le directeur d’Institut Tang, et Muñoz-Fernández.

D’après Muñoz-Fernández, l’équipe a passé plusieurs mois en faisant des recherches, envisageant leur budget, ainsi que les nombreuses personnes avec lesquelles ils ont discuté. Les données des recherches des dernières quatre ou cinq ans ont examiné les voyages en utilisant des éléments comme le prix, la présence, et les revues données par les étudiants.

“Defois j’ai des conversations difficiles avec les étudiants en conflit. Les élèves viennent dans mon bureau avec leurs inquiétudes et soucis car ils veulent participer dans beaucoup de programmes. Parfois je dois leur dire qu’ils peuvent seulement en choisir un pour cette année, ou ce trimestre. C’est la méthode la plus accessible de recevoir leur remarques. J’apprécie ces conversations, même si elles sont parfois difficiles, parce qu’elles nous aident à faire pleins de décisions et sont extrêmement avantageux dans le développement du program,” dit Muñoz-Fernández.

Ensuite, l’équipe LITW a présenté son proposition des changements de politique au Comité Financier des Séjours de Nuit, qui revoit chaque itinéraire de voyage sur le campus. La dernière étape était de partager leur proposition au Senior Academic Council, qui est composé de tous les administrateurs, comprenant aussi le directeur de l’école John Palfrey.

Les programs continuent à s’étendre. À travers PITW, The Fidelio Society, Academy Chorus et Chamber Orchestra voyageront tous au Portugal pendant les vacances de printemps. En plus, Ryan Wheeler, directeur et directeur exécutif de l’Archéologie à l’Institut d’Archéologie Robert S. Peabody, prendra des élèves en Chine cet été pour explorer l’archéologie et la culture chinoise.

Les élèves ont commenté sur l’impact immense et les opportunités d’étude qui viennent à cause de la participation dans le programmes LITW, comme Aidan Burt ‘21, qui a participé dans le voyage vers Yachana Ecuador l’été dernier. Le voyage a duré trois semaines, et selon Burt, il a exigé un esprit ouvert sur le plan du confort, de la nourriture et des espaces de vie.

Burt a dit, “On a aidé la construction de la cours de récréation pour quelques élèves dans l’Amazonie. Les enfants là-bas étaient tellement contents avec ce qu’ils avaient, alors j’ai appris que le bonheur n’était pas vraiment le matériel – tu n’es pas obligé de le mesurer de cette façon… Il y a tellement d’opportunités d’aller dans tous ces endroits différents dans le monde comme les Galapagos et l’Amazonie. Je vais probablement jamais pouvoir y retourner. Je pense que c’est vraiment génial qu’ils offrent ça à des enfants comme nous. Je suis juste au lycée, mais on a déjà pleins d’opportunités de voir tellement d’endroits différents.

Avec l’implantation de nouvelles politiques, Chioma Ugwonali ‘20 est reconnaissante pour la chance d’être capable d’explorer le monde à nouveau. L’été dernier Ugwonali a assisté le

INESLE voyage en Madrid, et elle espère aller au voyage à la République Dominicaine ce printemps.

“Venir ici, à Andover, est déjà une énorme opportunité pour moi, et simplement être capable d’explorer le monde encore une fois avant que je parte est comme une chance qui se présente qu’une seule fois dans notre vie. J’espère que cela pousse plus de personnes en général à juste saisir cette chance à partir, qu’on est tellement privilégié qu’on peut aller à presque n’importe où dans le monde en faisant partie d’un programme d’école,” dit Ugwonali.

Emma Brown ‘19 est allée en Écosse pendant l’été en tant que membre du cast de “Big Love.” D’après Brown, elle était excitée de non seulement voyager au Edinburgh Festival Fringe – le plus vieux théâtre dans le monde – mais aussi de faire elle même du théâtre dedans.

“Apprendre quelque chose de soi-même, et apprendre quelque chose des gens autour de toi, et apprendre quelque chose du monde au large et y trouver ta place dedans, peut-être, est incroyablement précieux. Je n’abandonnerais jamais ça pour le monde,” dit Brown.

Muñoz-Fernández insiste l’importance du programme LITW et encourage les élèves à y participer. Selon Muñoz-Fernández, il est très important pour les élèves et adultes à sortir de leur zone de confort.

“D’être capable à voir la vie en perspective. On a tous besoin certaines compétences dans le vingt et unième siècle; on a besoin d’empathie, on a besoin d’humilité, respect pour les autres, et une compréhension pour d’autres cultures… On espère qu’en donnant cette opportunité dans LITW, on permet les élèves à se diversifier et renforcer l’ensemble de leur compétences fondamentales… C’est une énorme expérience qui n’est pas quelque chose qu’on peut offrir ici sur le campus, mais qu’on doit sortir du campus pour faire,” dit

Muñoz-Fernández.

Muñoz-Fernández espère continuer à élargir LITW en ajoutant un constituant Global

Citizenship ou Global Education où les élèves aurait, soit avant ou après le voyage, travaillé sur des compétences, appris certaines cultures, et discuté de leurs expériences.

Mais, au bout du compte, Muñoz-Fernández a un objectif principal.

Muñoz-Fernández dit, “Cela est un grand rêve pour moi: être capable de voir ces opportunités de voyage changer les élèves et avoir des élèves qui veulent prendre ces nouvelles compétences et motivations et les exercer dans leur vie d’adult.”

 

Nov 6, 2018